En bref - Ingrid Betancourt de retour en Colombie

Bogota — L'ex-otage des FARC et ex-candidate à la présidence colombienne, Ingrid Betancourt, qui est de retour en Colombie pour la première fois depuis sa libération, a affirmé hier que l'arrivée dans son pays lui rappelait des angoisses lointaines.

Elle a confié à l'Associated Press qu'elle ressasse constamment dans son esprit sa décision fatidique de février 2002 de se rendre imprudemment en territoire contrôlé par les rebelles, une décision qui a entraîné son enlèvement et ses six ans passés en captivité dans la jungle en Colombie. Désormais, elle n'apparaît plus en public sans un plan de sécurité détaillé. Les craintes pour sa vie, qu'elle n'a pas détaillées publiquement, et les inquiétudes pour sa sécurité l'ont empêchée de prendre part en Colombie aux marches organisées au niveau national contre les kidnappings. En revanche, dès son arrivée samedi, la Franco-colombienne s'est entretenue en privé avec le président Alvaro Uribe à l'aéroport, avant une conférence de presse à l'ambassade de France. Elle a expliqué qu'elle passerait une semaine en Amérique latine, pour remercier les dirigeants ayant aidé à sa libération après six ans de captivité.

À voir en vidéo