En bref - Autre coup dur pour Fernandez

Buenos Aires — La présidente argentine, Cristina Fernandez, a accepté hier la démission de son secrétaire général, quelques jours après le rejet par le Sénat d'un projet de taxes sur les exportations de soja.

Sept mois après son arrivée à la tête du pays, la cote de popularité de la femme de l'ancien président Nestor Kirchner est en chute libre et le départ de son proche collaborateur est un coup dur pour elle. Désavouée vendredi par un vote négatif du Sénat, Cristina Fernandez avait fait de la hausse des taxes sur les exportations de soja une pierre angulaire de son mandat.

À voir en vidéo