En bref - Chávez dit espérer un signal des FARC

Caracas — Le président du Venezuela, Hugo Chávez, a déclaré hier espérer un signal des Forces armées révolutionnaires de Colombie (FARC) pour la libération promise de deux de leurs otages, Clara Rojas et Consuelo Gonzalez de Perdomo.

«Nous espérons encore un signal pour accueillir ou faciliter la libération de ces deux femmes et de tous les prisonniers», a annoncé le président vénézuélien dans son programme radio-télévisé Allô, Président. La guérilla des FARC s'est engagée à relâcher Clara Rojas, assistante de la candidate à la présidentielle Ingrid Betancourt, son fils Emmanuel, né en captivité et âgé de 3 ans et demi, et l'ancienne parlementaire Consuelo Gonzalez de Perdomo. Mais la guérilla n'a pas tenu son engagement. La libération, annoncée initialement pour les fêtes de Noël, a été reportée à plusieurs reprises, avant d'être définitivement annulée lundi dernier. Les FARC se disent prêtes à relâcher 45 de leurs otages, dont Ingrid Betancourt et trois Américains, contre la libération de 500 de leurs militants emprisonnés.

À voir en vidéo