Colombie - Le fils de Clara Rojas serait bel et bien à Bogotá

Bogotá — Un test ADN a révélé avec un haut degré de probabilité que l'enfant sous la protection du gouvernement colombien est bien Emmanuel, le fils de Clara Rojas né en captivité, que les FARC avaient promis de remettre aux autorités vénézuéliennes en compagnie de sa mère et de l'ex-parlementaire Consuelo Gonzalez, a-t-on appris hier de source proche du ministère colombien de la Justice.

«La preuve scientifique montre que l'enfant qui a été placé sous la protection de l'Institut colombien du bien-être familial est le fils de Clara Rojas. Il reste une petite marge d'erreur, mais un second test sera réalisé en Espagne pour obtenir la certitude complète», a-t-on ajouté de même source.

Ce résultat tendrait à confirmer la version avancée par le président colombien Alvaro Uribe selon laquelle les Forces armées révolutionnaires de Colombie (Farc) avaient retardé la libération des trois otages parce qu'ils n'avaient plus l'enfant en leur possession, contrairement à ce qu'ils avaient assuré au président vénézuélien Hugo Chávez et à la communauté internationale.

Ceci pourrait constituer une importante victoire politique pour Uribe après l'échec, en fin de semaine dernière, de l'opération de libération des otages montée par Caracas.

Mario Iguaran, ministre colombien de la Justice, devrait donner au cours des prochaines heures une conférence de presse pour faire état des résultats de ce test ADN.

À voir en vidéo