L'émissaire brésilien est favorable à une opération clandestine

Rio de Janeiro — Le conseiller du président Luiz Inacio Lula da Silva chargé de suivre l'opération de récupération des trois otages de la guérilla colombienne des FARC au nom du Brésil, Marco Aurelio Garcia, s'est montré favorable hier à une démarche clandestine.

Depuis Caracas, M. Garcia a déclaré au quotidien brésilien O Globo qu'après l'échec de l'opération pilotée par le président vénézuélien Hugo Chavez, il «vaudrait mieux» une négociation clandestine pour la récupéra-

tion des otages, cette fois sans la présence d'observateurs internationaux.

«Cela vaudrait mieux. Nous, nous n'aurions pas besoin de faire le voyage», a-t-il affirmé, à son retour de Villavicencio en Colombie (où était basée la mission internationale chargée de garantir le processus) en soulignant que le plus important était «l'efficacité».

«N'importe qui peut mener une négociation parallèle, n'importe quel gouvernement. Ce que l'on recherche, c'est l'efficacité. Je suis parti pour une opération avec ces caractéristiques [en tant qu'observateur international], mais cela n'exclut pas d'autres procédés., a déclaré M. Garcia.

À voir en vidéo