Hugo Chavez nationalise des exploitations pétrolières étrangères

«Aujourd’hui commence la véritable nationalisation du pétrole au Venezuela», a déclaré Hugo Chavez lundi.
Photo: Agence Reuters «Aujourd’hui commence la véritable nationalisation du pétrole au Venezuela», a déclaré Hugo Chavez lundi.

Caracas — Le président du Venezuela Hugo Chavez a ordonné lundi la privatisation des installations pétrolières des compagnies exploitantes étrangères dans la région vénézuélienne du fleuve Orénoque.

Hugo Chavez avait déjà annoncé l'intention de son gouvernement de prendre une participation majoritaire dans quatre gros projets portés par la compagnie britannique Petroleum PLC, Exxon Mobil, Chevron, ConocoPhillips, la française Total et Statoil, et ce avant le 1er mai. Le président vénézuélien a annoncé lundi les nationalisations: la compagnie pétrolière publique Petroleos de Venezuela (PDVSA) prendra au moins 60 % de participations dans ces projets.

«La privatisation du pétrole au Venezuela a vécu», a-t-il déclaré lors de son émission radiophonique hebdomadaire, Hello, President. «Aujourd'hui commence la véritable nationalisation du pétrole au Venezuela». D'ici le 1er mai, «nous occuperons ces compagnies pétrolières» et le drapeau national flottera sur leurs installations, a-t-il affirmé.

La loi de nationalisation sera promulguée prochainement dans le journal officiel du gouvernement. À partir de là, les compagnies concernées auront quatre mois pour négocier les conditions de ces transferts avec PDVSA et décider si elles participeront à ces partenariats en tant qu'actionnaires minoritaires, a expliqué Hugo Chavez.

Il n'a pas dit comment le gouvernement allait financer l'augmentation de ses participations dans ces projets. Selon les estimations, les compagnies y auraient investi quelque 17 milliards $US.

Pour M. Chavez, il ne s'agit pas de «faire fuir les compagnies». «Nous voulons juste qu'elles soient nos partenaires [minoritaires]» a-t-il indiqué. Après le Moyen-Orient, le Venezuela dispose des plus importants gisements de pétrole au monde.

Chavez s'est vu attribuer pour 18 mois des pouvoirs spéciaux par le Congrès pour légiférer, notamment dans le domaine énergétique. Il en a par ailleurs profité pour nationaliser ces derniers jours la plus grande entreprise de télécommunications du pays, ainsi qu'un opérateur électrique.

Pour le président, les nationalisations sont nécessaires pour assurer au gouvernement un contrôle sur les secteurs «stratégiques» pour les intérêts vénézuéliens.