Nicaragua - Ortega souhaite des relations respectueuses avec les États-Unis

Managua — Daniel Ortega, l'ancien guérillero marxiste vainqueur de l'élection présidentielle au Nicaragua le 5 novembre dernier, a exprimé hier le souhait d'obtenir des «relations respectueuses» avec les États-Unis, estimant qu'il s'agissait d'«un défi».

«C'est un défi et un pari d'arriver à des relations respectueuses» avec le gouvernement américain, a déclaré dans la presse M. Ortega, adversaire déclaré de la Maison-Blanche à l'époque de la guerre froide, lorsqu'il dirigeait la révolution sandiniste dans les années 80.

M. Ortega, qui sera officiellement investi le 10 janvier prochain, s'est dit attentif à la réaction de Washington à la suite des «décisions des Latino-Américains pour établir des relations respectueuses dans le domaine politique et justes sur les plans commercial et social».

Il a estimé que son amitié avec le président vénézuélien Hugo Chavez, qui est en très mauvais termes avec Washington, ne devrait pas nuire aux relations entre le Nicaragua et les États-Unis. «Je ne vois aucune raison pour que les relations étroites entre le Nicaragua et le Venezuela interfèrent sur les relations entre les États-Unis et le Nicaragua», a déclaré M. Ortega à la télévision.

Si les États-Unis et le Venezuela ont pu maintenir de bonnes relations commerciales malgré leurs divergences politiques, le futur gouvernement nicaraguayen pourra lui aussi gérer avec maturité ses relations avec ces deux pays, a estimé M. Ortega. «Les États-Unis, malgré les différends politiques qu'ils ont avec le Venezuela, sont de grands acheteurs de pétrole vénézuélien, et le Venezuela est un grand importateur de produits nord-américains», a relevé le président élu nicaraguayen.

La semaine dernière, l'ancien guérillero sandiniste avait fait un premier geste en proposant de dépêcher aux États-Unis des émissaires étrangers pour engager un «dialogue officiel et un calendrier de discussion». Cette proposition avait été perçue de manière favorable par les autorités américaines, selon des sources diplomatiques.