Plusieurs dizaines de morts dans une région contestée du Soudan du Sud

Abyei a été placée sous la protection de l’ONU depuis l’indépendance du Soudan du Sud.
Photo: Albert Gonzalez Farran Agence France-Presse Abyei a été placée sous la protection de l’ONU depuis l’indépendance du Soudan du Sud.

Plusieurs dizaines de personnes ont été tuées dans une flambée de violences intercommunautaires dans une région pétrolière contestée au Soudan du Sud, ont indiqué mercredi le Bureau de coordination des affaires humanitaires de l’ONU (OCHA) et un responsable local.

Selon l’OCHA, les combats dans la région frontalière et pétrolière d’Abyei, disputée entre le Soudan et le Soudan du Sud, ont fait 36 morts à la date du 6 mars, un nombre indéterminé de blessés et 50 000 déplacés.

« Les tensions intercommunautaires ont augmenté au cours des dernières semaines dans la région administrative d’Abyei (AAA), prétendument motivées par des conflits territoriaux de longue date, des tensions intertribales et le désir de vengeance », écrit l’OCHA.

Les combats dans cette région, qui ont démarré le 10 février, se sont intensifiés début mars, selon l’OCHA, qui ajoute que les opérations humanitaires dans les zones impactées par les combats ont été suspendues et que les travailleurs humanitaires ont été relocalisés dans des endroits sécurisés.

Abyei, pris en étau entre le Soudan et le jeune Soudan du Sud, est une source de vives tensions entre les deux pays depuis l’indépendance du du Soudan du Sud en juillet 2011. Ce dernier s’est séparé de son voisin du nord en 2011 à la suite d’un traité de paix qui a mis fin à 22 ans de guerre civile.

La région connaît également depuis longtemps des tensions entre la communauté Ngok Dinka et les éleveurs Misseriya qui traversent la région à la recherche de pâturages.

Le porte-parole de l’AAA, Ajak Deng, a déclaré que deux attaques meurtrières ont été menées au cours du week-end par des éleveurs Misseriya et des membres des Forces armées soudanaises équipés d’armes lourdes.

Il a ajouté que 6 personnes ont été tuées samedi, et 27 autres dimanche, ajoutant que la situation demeurait tendue et que les habitants vivent toujours dans la peur.

Les ambassades américaines à Juba et à Khartoum ont fait part de leur « grande préoccupation » devant l’escalade de la violence dans la région. « Nous appelons toutes les parties à cesser les représailles et à reprendre le dialogue », selon les termes du communiqué.

Abyei a été placée sous la protection de l’ONU depuis l’indépendance du Soudan du Sud. La Force intérimaire des Nations unies qui y est déployée a également appelé à la fin des violences.

À voir en vidéo