L’attaque d’une église protestante fait 14 morts au Burkina Faso

L’armée française est toujours présente au Burkina Faso pour répondre à la menace djihadiste.
Photo: Michele Cattani Agence France-Presse L’armée française est toujours présente au Burkina Faso pour répondre à la menace djihadiste.

Quatorze fidèles, dont « des enfants », ont été tués dimanche pendant un service religieux lors de l’attaque d’une église protestante à Hantoukoura, dans l’est du Burkina Faso, où les actions menées par des groupes armés djihadistes contre les lieux de culte se multiplient.

« Cette attaque a malheureusement occasionné 14 morts et de nombreux blessés », a annoncé le gouvernorat de la région de Fada N’Gourma, dans un communiqué.

L’attaque a été perpétrée par une « dizaine d’individus lourdement armés », qui « ont exécuté froidement les fidèles, dont le pasteur de l’église et des enfants », selon une source sécuritaire.

Une autre source sécuritaire a parlé également d’un bilan de « 14 morts, tous de sexe masculin ». Une « opération de ratissage » a été lancée par le groupement militaire de Foutouri pour retrouver les « traces des assaillants » qui se sont « enfuis sur des motocyclettes », selon cette source.

Dans son communiqué, le gouvernorat précise que « les forces de défense et de sécurité » se sont déployées « pour porter secours aux personnes blessées ».

Le gouvernement « présente ses condoléances attristées aux familles éplorées et à la communauté religieuse protestante ».