Cyclone Idai: les secours s’organisent tant bien que mal

Photo: Zinyange Auntony Agence France-Presse La jeune Zimbabwéenne Ennia Nduna, photographiée après l’enterrement de victimes d’Idai.

Beira — Hélitreuillage de rescapés coincés dans des arbres et sur des toits, distribution de nourriture, construction de camps : les secours s’organisaient tant bien que mal mercredi pour venir en aide aux centaines de milliers de sinistrés du cyclone meurtrier qui a balayé la semaine dernière l’Afrique australe. « C’est la pire crise humanitaire dans l’histoire récente du Mozambique », le pays le plus touché, a estimé la Fédération internationale de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge. Le cyclone Idai, qui a provoqué des glissements de terrain et des inondations, a fait au moins 202 morts au Mozambique et une centaine au Zimbabwe voisin. La priorité est avant tout de secourir les milliers de personnes qui ont trouvé refuge dans des arbres, sur des toits ou des îlots formés par les inondations impressionnantes.