Algérie: le parti de Bouteflika dit soutenir la contestation

Alger — Le Front de libération nationale (FLN), parti du président d’Algérie, Abdelaziz Bouteflika, a affirmé mercredi soutenir le mouvement actuel de contestation et le « changement » qu’il réclame, tout en prônant le « dialogue » entrepris par le chef de l’État pour sortir l’Algérie de la crise. Mouad Bouchareb, le patron du FLN, a tenté de dissocier le régime de sa formation, ancien parti unique et au pouvoir depuis l’indépendance du pays en 1962. L’Algérie est le théâtre depuis le 22 février d’une contestation sans précédent contre M. Bouteflika, à la tête de l’État depuis 20 ans, dont la rue réclame le départ ainsi que celui du « système » au pouvoir. « Les militants du FLN soutiennent pleinement le mouvement populaire » de contestation, par lequel « le peuple a demandé, à travers des marches gigantesques, le changement », a déclaré M. Bouchareb.