Les victimes canadiennes commencent à être identifiées

Dix-huit Canadiens sont morts lorsqu’un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé peu après le décollage de l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba.
Photo: Michael Tewelde Agence France-Presse Dix-huit Canadiens sont morts lorsqu’un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé peu après le décollage de l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba.

Un professeur de Carleton à Ottawa, Pius Adesanmi, a péri dans l’écrasement d’un avion d’Ethiopian Airlines, a confirmé le recteur de l’Université, Benoit-Antoine Bacon.
 

Pius Adesanmi, un professeur du département de littérature anglaise et le directeur de l’Institut d’études africaines, était une figure imposante en Afrique et dans le domaine des études postcoloniales, a dit M. Bacon.
 

« La communauté de l’Université Carleton est sous le choc, a-t-il ajouté. Nos pensées et nos prières accompagnent sa famille et ceux qui l’ont connu et aimé. »
 

La doyenne de la Faculté des Arts et des Sciences sociales, Pauline Rankin, a dit que les contributions de M. Adesanmi à l’Université Carleton « ne pouvaient se mesurer ».
 

« Il a travaillé sans relâche pour établir l’Institut des études africaines, pour partager sa passion sans limites pour la littérature africaine et pour appuyer les étudiants, a-t-elle déclaré par voie de communiqué. Il était un érudit et un professeur de grande classe qui laissera une marque profonde à Carleton. »
 

Une mère et sa famille

Un homme de Toronto a confirmé que sa sœur et sa nièce étaient elles aussi à bord de l’appareil.
 

Mohamed Hassan Ali a indiqué que Amina Ibrahim Odowaa, d’Edmonton, et Safiya, âgée de 6 ans, sont mortes dans l’accident d’avion.

Dix-huit Canadiens sont morts lorsqu’un avion d’Ethiopian Airlines s’est écrasé peu après le décollage de l’aéroport international de Bole, à Addis-Abeba. L’appareil se dirigeait vers Nairobi, au Kenya.
 

Tous les passagers et les membres de l’équipage sont morts.