Un soldat américain tué dans une attaque en Somalie

Les États-Unis assistent les forces somaliennes contre des membres d’al-Qaïda affiliés aux islamistes radicaux shebab.
Photo: Mohamed Abdiwahab Archives Agence France-Presse Les États-Unis assistent les forces somaliennes contre des membres d’al-Qaïda affiliés aux islamistes radicaux shebab.

Washington — Un soldat des forces spéciales américaines a été tué vendredi dans une attaque en Somalie qui a aussi blessé quatre militaires américains et un soldat somalien, a déclaré à l’AFP un responsable du ministère de la Défense.

« Une attaque s’est produite dans le Jubaland, en Somalie, et [il y a eu] un Américain tué, quatre blessés et un partenaire blessé », a dit ce responsable sans pouvoir dire qui avait mené cette attaque dans la région du sud du pays, frontalière du Kenya. Les États-Unis assistent les forces somaliennes contre des membres d’al-Qaïda affiliés aux islamistes radicaux shebab.

Les forces américaines sous le commandement américain pour l’Afrique (AFRICOM) sont partenaires de la mission de l’Union africaine dans le pays (AMISOM) et les forces somaliennes dans le cadre d’opérations de contre-terrorisme, et ont fréquemment mené des raids et des frappes par drone contre des camps d’entraînement shebab à travers la Somalie.

Les militaires américains ont ainsi participé dans la nuit de mercredi à jeudi à un raid contre les shebab près d’Afgoye, une ville stratégique située à une trentaine de kilomètres au nord-ouest de Mogadiscio. L’AFRICOM a démenti vendredi que ce raid a fait des victimes civiles.

L’an dernier, un soldat des Seals, les troupes d’élite de la Marine américaine, a été tué dans une attaque de nuit en Somalie, premier Américain mort au combat depuis les évènements de Black Hawk Down en 1993, quand 18 Américains étaient morts dans la bataille de Mogadiscio.

Depuis 2007, les shebab combattent pour renverser le gouvernement somalien internationalement reconnu.