Deux touristes britanniques relâchés par leurs ravisseurs en RDC

Bethan Davies et Robert Jesty ont été relâchés, deux jours après leur enlèvement, dans le parc national de Virunga, en République démocratique du Congo.
Photo: Foreign and Commonweatlh Office / AFP Bethan Davies et Robert Jesty ont été relâchés, deux jours après leur enlèvement, dans le parc national de Virunga, en République démocratique du Congo.

Kinshasa — Deux touristes britanniques ont été relâchés, deux jours après leur enlèvement, dans le parc national de Virunga, en République démocratique du Congo.

« Je suis ravi d’annoncer que les deux ressortissants britanniques qui étaient retenus en otages en République démocratique du Congo ont été libérés », a écrit le ministre britannique des Affaires étrangères, Boris Johnson, dans un communiqué, sans fournir plus de détails sur leur libération. Il a remercié les autorités congolaises et l’Institut congolais pour la conservation de la nature pour leur « soutien indéfectible durant cette affaire terrible ».

Il a également transmis ses condoléances aux proches d’une garde tuée lors de l’embuscade, qui a aussi fait un blessé. Leur véhicule aurait été attaqué au moment où ils circulaient de Kibumba vers Goma, dans le territoire de Nyiragongo.

Joyau naturel et menacé, le parc des Virunga a confirmé la libération des deux Britanniques et donné des précisions sur le chauffeur congolais enlevé avec eux. « Nous pouvons maintenant confirmer la libération et le retour en toute sécurité des passagers et du chauffeur qui reçoivent actuellement un soutien et des soins », a écrit la direction du parc dans un communiqué.

« Les autorités congolaises et les hauts responsables du parc travaillent en étroite collaboration avec le ministère britannique des Affaires étrangères pour le rapatriement » des deux touristes, ajoute le texte.

Hommage à la garde tuée

Dans un communiqué du gouvernement britannique, les familles des deux otages libérés, Bethan Davies and Robert Jesty, se sont dit « soulagées » de ce « dénouement positif » et « très reconnaissantes de l’excellent soutien » qu’elles ont reçu.

Boris Johnson et Emmanuel de Mérode, directeur belge du parc des Virunga, ont chacun fait un hommage à la famille de Rachel Makissa Baraka, une garde du parc, de nationalité congolaise, tuée au moment de l’enlèvement.

« Nous sommes profondément attristés par la mort de l’écogarde du parc, alors qu’elle protégeait les passagers et le chauffeur. Nous voulons transmettre nos profondes condoléances à sa famille et notre gratitude sincère pour son courage au service du Congo », a déclaré Emmanuel de Mérode.

Les deux touristes britanniques et leur chauffeur avaient été victimes vendredi d’une attaque de leur véhicule par des hommes armés non identifiés dans les Virunga. De multiples groupes armés sévissent dans l’est du Congo, riche en minerai.

Selon la presse locale, l’armée congolaise avait rapidement pris des mesures pour retrouver les trois disparus.

Le 9 avril, six gardiens du parc de Virunga ont été tués lors d’une attaque attribuée aux membres de la milice Mai Mai. Au total, huit écogardes du parc des Virunga sont décédés dans l’exercice de leurs fonctions depuis le début de l’année, indique la direction du parc. « Ce triste décompte illustre encore une fois les risques que les gardes du parc prennent tous les jours pour protéger la vie sauvage et les communautés riveraines ».

Les rebelles des Forces démocratiques alliées ont aussi été accusés de meurtres et d’enlèvements autour du parc, qui abrite environ le quart des derniers gorilles de montagne du monde.