Nouvelle attaque contre les Coptes en Égypte

Des policiers égyptiens ont formé un cordon de sécurité à la suite de l’attaque au Caire.
Photo: Samer Abdullah Agence France-Presse Des policiers égyptiens ont formé un cordon de sécurité à la suite de l’attaque au Caire.

Neuf personnes ont été tuées vendredi dans la banlieue sud du Caire lors d’une nouvelle attaque contre la minorité chrétienne en Égypte, perpétrée par un djihadiste armé dans une église et revendiquée par le groupe État islamique (EI).

Les chrétiens d’Égypte, les Coptes, ont depuis un an été la cible de plusieurs attentats d’envergure de l’organisation extrémiste, qui ont fait plus de 100 morts.

Le porte-parole du ministère de la Santé, Khaled Megahed, a dans un premier temps indiqué que l’assaillant avait été abattu après avoir tué neuf personnes et blessé plusieurs autres.

Mais le ministère de l’Intérieur a ensuite précisé que l’assaillant, un djihadiste recherché pour des attaques contre la police, avait été blessé et arrêté.

Selon le ministère, il était armé de fusils d’assaut, de munitions et d’une bombe qu’il avait l’intention de faire exploser dans l’église Saint-Mina à Helouane. Il a d’abord tué deux personnes en ouvrant le feu sur un magasin puis s’est dirigé vers l’église et en a tué sept autres, dont un officier.

Cinq gardes de sécurité ont été blessés, selon des responsables de la police. L’assaillant a ouvert le feu à l’extérieur de l’église Saint-Mina et tenté de donner l’assaut au bâtiment, ont-ils précisé.

Le groupe EI revendique

Le groupe EI a revendiqué l’attentat dans un communiqué diffusé par son organe de propagande, Amaq.

La présidence égyptienne a affirmé dans un communiqué que cette attaque « renforcerait la détermination du gouvernement à débarrasser le pays du terrorisme et de l’extrémisme ».

Des images vidéo diffusées sur les réseaux sociaux montrent l’assaillant présumé, un homme barbu portant une veste avec des munitions, étendu sur le sol, à peine conscient alors que des gens le menottent.

La police a ensuite interdit l’accès au lieu de l’attaque, perpétrée peu avant le Noël copte célébré le 7 janvier.

Vendredi soir, des funérailles collectives ont été organisées dans une église à Helouane tandis que le pape copte Tawadros II a assuré dans un message de condoléances que l’Égypte « demeure forte et capable de défaire les forces obscurantistes ».

L’Arabie saoudite et les Émirats arabes unis, pays du Golfe alliés de l’Égypte, ont condamné l’attaque et apporté leur soutien à l’Égypte.

Tout comme le Qatar, avec lequel Le Caire a pourtant rompu ses relations au mois de juin au motif que cet émirat du Golfe soutient le « terrorisme ». Dans son message de condoléances, Doha a assuré de son « ferme rejet du terrorisme ».

Attentats à répétition

Depuis un an, des dizaines de chrétiens, essentiellement des Coptes, ont été tués dans des attentats contre des églises ou des attaques ciblées dans la péninsule du Sinaï (est) et ailleurs dans le pays.

Le 11 décembre 2016 au Caire, un attentat suicide revendiqué par le groupe EI contre l’église copte Saint-Pierre et Saint-Paul avait fait 29 morts.

En avril, 45 personnes avaient été tuées dans deux attaques suicides revendiquées par le groupe EI en pleine célébration des Rameaux à Alexandrie, deuxième ville du pays, et Tanta (nord).

C’est à la suite de cette double attaque que le président Abdel Fattah al-Sissi avait décrété l’état d’urgence, toujours en vigueur.

Le groupe EI avait alors menacé de mener de nouveaux attentats contre la communauté copte.

Et en mai, le groupe djihadiste avait revendiqué une attaque contre un bus de pèlerins coptes qui s’était soldée par la mort de 28 personnes, dont plusieurs enfants, dans la province de Minya (centre).

Les Coptes, pour l’immense majorité orthodoxes, constituent la communauté chrétienne la plus nombreuse du Moyen-Orient et l’une des plus anciennes.

Ils représentent 10 % des quelque 96 millions d’habitants de l’Égypte et sont présents dans tout le pays, avec des concentrations plus fortes en Moyenne-Égypte (centre). Ils sont faiblement représentés au gouvernement et se disent marginalisés.

3 commentaires
  • Nadia Alexan - Abonnée 29 décembre 2017 15 h 49

    La communauté internationale délaisse les Coptes de l'Égypte à leur sort.

    Le silence de la communauté internationale face à ces atrocités contre les chrétiens de l'Égypte est assourdissant! Quelle honte!
    Et encore, où sont les condamnations des organisations islamistes qui crient haut et fort contre le racisme sans cesse?!

    • Gilbert Troutet - Abonné 29 décembre 2017 17 h 57

      Bien d'accord avec vous. Où sont les leaders musulmans, ici et ailleurs, pour dénoncer cette intolérance à l'égard des chrétiens ? Comme si les musulmans étaient les seuls à en pâtir. Ce silence ne fait que nous conforter dans l'idée que l'islam est une religion associée à l'intolérance et à la violence.

  • François Beaulne - Abonné 30 décembre 2017 08 h 46

    Le temps de faire tomber les masques

    Je n'ai pas lu tous les médias écrits ou écouté toutes les chaines tv ou les postes radio, mais en apprenant cet autre massacre de Coptes d'Egypte par des extrémistes islamistes, je me suis posé la même question que Madame Alexian et, probablement bon nombre de Québécois de la majorité silencieuses: Où sont les condamnations de ces gestes horribles par les organismes musulmans du Canada et du Québec, de ces imams autoproclamés qui implorent notre sympathie lorsque leurs mosqués sont les cibles d'attentats 'islamohobes' ou les porte-parole des deux groupes musulmans ontariens qui contestent la Loi sur la Laicité du gouvernement du Québec devant la Cour Supérieure? Leur silence face à cette tragédie en Egypte devrait nous inciter à nous poser des questions sur leurs véritables allégeances et leurs véritables objectifs.
    Quelle honte, effectivement, et quelle déception! Y aurait'il par hasard, deux poids, deux mesures chez ces <racisés>?
    Qu'ils nous rassurent et qu'ils montrent qu'ils sont véritablement des nôtres en condamnant ces gestes comme l'ont fait les gouvernements du Canada et du Québec!