Cessez-le-feu précaire au Soudan du Sud

Addis Abeba — Le gouvernement et les principaux groupes rebelles au Soudan du Sud ont signé jeudi un cessez-le-feu, mais leurs dernières opérations militaires en plein milieu des négociations à Addis Abeba laissent à l’avance planer le doute sur sa solidité. Le gouvernement du président Salva Kiir (SPLM/A) et le principal mouvement d’opposition, le SPLM/A-IO de l’ancien vice-président Riek Machar, ainsi que six autres groupes rebelles armés ont signé ce cessez-le-feu, qui entrera en vigueur le 24 décembre. Mais l’historique des nombreux cessez-le-feu qui ont jalonné cette guerre civile, déclenchée en décembre 2013 et qui a fait des dizaines de milliers de morts, n’incite pas à l’optimisme. Pas plus que les mouvements militaires des derniers jours.