La Tunisie prolonge l’état d’urgence de trois mois

Tunis — L’état d’urgence instauré en Tunisie il y a deux ans après une série d’attentats djihadistes sanglants a de nouveau été prolongé, cette fois de trois mois, a annoncé vendredi la présidence tunisienne. En vigueur depuis un attentat contre la garde présidentielle le 24 novembre 2015 en plein Tunis (12 agents tués), l’état d’urgence a déjà été prolongé plus d’une dizaine de fois depuis février 2016. Cette mesure octroie des pouvoirs d’exception aux forces de l’ordre. Elle permet notamment l’interdiction des grèves et des réunions « de nature à provoquer le désordre », ou encore l’adoption de mesures « pour assurer le contrôle de la presse ». La dernière attaque de grande ampleur en Tunisie remonte à mars 2016, lorsque des dizaines de djihadistes avaient attaqué des installations sécuritaires à Ben Guerdane, dans le sud du pays, mais des démantèlements de cellules djihadistes sont régulièrement annoncés.