Air Zimbabwe licencie

Harare — La compagnie aérienne Air Zimbabwe a licencié 200 salariés, soit près de la moitié de ses effectifs, pour réduire ses coûts et tenter d’éviter la faillite dans un pays à l’économie exsangue. Le Zimbabwe est plongé depuis le début des années 2000 dans une profonde crise économique, qui se traduit par un chômage de masse (près de 90 % de la population active), l’effondrement de nombreux services publics et la raréfaction des liquidités. « Nous avons licencié 200 des 424 employés », a déclaré le président d’Air Zimbabwe, Chipo Dyanda, cité mercredi dans le quotidien d’État The Herald. « La masse salariale est trop importante », a-t-il expliqué. Air Zimbabwe, qui assure des liaisons internationales vers l’Afrique du Sud et la Tanzanie ainsi que des vols intérieurs entre Harare, Bulawayo (sud) et les chutes Victoria (ouest), affiche une dette de plus de 300 millions de dollars. Air Zimbabwe figure depuis mai sur la liste noire des compagnies interdites d’accès à l’espace aérien de l’Union européenne (UE) pour des raisons de sécurité.