Il y a plus de 21 millions de réfugiés dans le monde

Les cinq millions de personnes ayant fui la Syrie en guerre, chiffre annoncé jeudi par le Haut Commissariat aux réfugiés, constituent le plus gros contingent.
Photo: Aris Messinis Agence France-Presse Les cinq millions de personnes ayant fui la Syrie en guerre, chiffre annoncé jeudi par le Haut Commissariat aux réfugiés, constituent le plus gros contingent.

Paris — Les cinq millions de personnes ayant fui la Syrie en guerre, chiffre annoncé jeudi par le Haut Commissariat aux réfugiés (HCR), constituent le plus gros contingent des quelque 21 millions de réfugiés à travers le monde.

Selon le dernier rapport annuel du HCR, publié en juin 2016, le nombre de déplacés et de réfugiés ayant fui les multiples conflits et persécutions dans le monde a atteint en 2015 le niveau record de 65,3 millions : 21,3 millions de réfugiés (personnes ayant quitté leur pays), 40,8 millions de déplacés (ayant quitté leur foyer en restant dans le pays) et 3,2 millions de demandeurs d’asile (dans les pays industrialisés).

Un être humain sur 113 est désormais soit un réfugié, soit un déplacé interne ou encore un demandeur d’asile. Plus de la moitié sont des enfants.

La hausse est spectaculaire par rapport aux 59,5 millions de déracinés de 2014 et aux 37,5 millions d’il y a une décennie.

En 2015, c’est la première fois qu’a été franchi le seuil des 60 millions, l’équivalent de la population du Royaume-Uni.

Trois pays génèrent la moitié des réfugiés dans le monde : la Syrie (4,9 millions en 2015), l’Afghanistan (2,7 millions) et la Somalie (1,1 million). Comptent le plus grand nombre de personnes déplacées la Colombie (6,9 millions), la Syrie (6,6 millions) et l’Irak (4,4 millions).

La Turquie est le plus important pays d’accueil, avec 2,5 millions de réfugiés en 2015. Avec près d’un réfugié pour cinq citoyens, le Liban accueille davantage de réfugiés par rapport à sa population que tout autre pays.

Des exodes massifs

Depuis la Seconde Guerre mondiale, qui a vu huit à dix millions de personnes se précipiter sur les routes françaises pour fuir les troupes allemandes, de nombreuses crises et guerres ont entraîné des exodes massifs de population dans le monde.

L’indépendance du Pakistan en 1947 a mis sur la route de l’exil quelque 14 millions de personnes, des musulmans quittant l’Inde pour le Pakistan et des hindous fuyant le Pakistan pour l’Inde.

Plus tard, la guerre civile au Pakistan en 1971, qui a débouché sur la création du Bangladesh, a provoqué la fuite de quelque 10 millions de personnes.

Le conflit en Palestine, avec la création d’Israël en 1948, a entraîné le départ de quelque 720 000 Palestiniens, selon l’ONU. Aujourd’hui, l’UNRWA, l’agence onusienne spécialisée, estime leur nombre à plus de 5 millions, en comptant leurs descendants.

Le génocide au Rwanda en 1994, outre ses 800 000 victimes, a provoqué le déplacement de la moitié de la population de ce pays de 7 millions d’habitants. Quelque 2 millions ont fui dans les pays voisins.

Durant la guerre en Bosnie (1992-1995), au moins 2,5 millions de personnes ont dû quitter leur maison, dont 500 000 se sont réfugiées dans les pays voisins et 700 000 en Europe occidentale.