Barack Obama allège les sanctions économiques visant le Soudan

Washington — Le président américain Barack Obama a annoncé vendredi la levée de certaines sanctions économiques contre le Soudan, relevant des avancées « positives » de la part de Khartoum au cours des six derniers mois, une décision qui a provoqué la colère des ONG. Le président soudanais Omar el-Béchir est visé par un mandat d’arrêt de la Cour pénale internationale (CPI) pour des accusations de génocide, crimes de guerre et crimes contre l’humanité au Darfour. Dans un courrier adressé au Congrès et rendu public par la Maison-Blanche, M. Obama, qui cédera la place au républicain Donald Trump dans une semaine, souligne en particulier la coopération de Khartoum avec Washington pour « répondre aux conflits régionaux et à la menace du terrorisme ». Il met aussi en exergue « une réduction marquée des activités militaires qui ont culminé dans un engagement à maintenir la cessation des hostilités dans les zones de conflit » et des efforts pour améliorer l’accès humanitaire à travers le pays. Cette décision, qui ne remet pas en cause la présence du Soudan sur la liste américaine des « États soutenant le terrorisme », prendra effet dans six mois, un délai qui vise « à encourager le gouvernement du Soudan à poursuivre ses efforts », précise l’exécutif américain.