Burundi: Nkurunziza pourrait se représenter en 2020


Nairobi — Le président burundais, Pierre Nkurunziza, a annoncé vendredi qu’il pourrait à nouveau se représenter en 2020, « si le peuple le demande », laissant craindre que la crise née de sa réélection en 2015 à un troisième mandat controversé ne se prolonge durablement. « Le peuple peut décider chaque fois qu’il le désire [de réformer] la Constitution », a-t-il déclaré, suggérant ainsi qu’il était prêt à réviser l’actuelle Constitution, dont l’article 96 prévoit que le chef de l’État « est élu au suffrage universel direct pour un mandat de cinq ans renouvelable une fois ». Des divergences sur l’interprétation de cet article sont à l’origine de la crise actuelle. M. Nkurunziza avait été élu une première fois par le Parlement en 2005, dans le cadre d’un mécanisme de sortie de guerre civile (1993-2006) prévu par l’accord d’Arusha (2000), puis une deuxième fois au suffrage universel en 2010. Depuis avril 2015, les violences ont fait plus de 500 morts et poussé plus de 300 000 personnes à quitter le pays.