Le groupe EI pousse son dernier souffle dans son fief

Plusieurs chaînes de télévision libyennes ont diffusé des images des soldats dans les zones « libérées », où ils posaient pour des photographes.
Photo: Albinyan Al Marsous Operation Media Center Associated Press Plusieurs chaînes de télévision libyennes ont diffusé des images des soldats dans les zones « libérées », où ils posaient pour des photographes.

Tripoli — Les forces gouvernementales libyennes ont remporté une importante victoire sur le groupe État islamique (EI) à Syrte en prenant le contrôle de son centre de commandement, mais devaient encore chasser les djihadistes de plusieurs quartiers de la ville.

Près de trois mois après le début d’une offensive visant à reprendre Syrte, devenue en juin 2015 le fief du groupe EI en Libye, les forces du gouvernement d’union nationale (GNA) se sont emparées mercredi du Centre de conférences Ouagadougou, un complexe qui abritait le QG du groupe EI.

« La bataille de Syrte a atteint sa phase ultime, après l’offensive réussie menée par nos héros », a déclaré le général Mohamad al-Ghassri, porte-parole des forces du GNA, cité jeudi par l’agence de presse Lana. Il a également fait état de la reprise mercredi « de l’hôpital Ibn Sina, du campus de l’université de Syrte, des bâtiments de la Banque al-Wahda et de la Banque nationale du Commerce ».

Plusieurs chaînes de télévision libyennes ont diffusé des images des soldats dans les zones « libérées », où ils posaient pour des photographes, brandissant le drapeau libyen et faisant le signe de la victoire.

Poches de résistance

Jeudi, les forces pro-GNA ont brûlé les drapeaux du groupe EI pour les remplacer par des drapeaux libyens, a rapporté l’agence Lana.

Selon le porte-parole du centre de presse Reda Issa, les djihadistes conservent encore à Syrte « les quartiers résidentiels 1, 2 et 3 [qui forment une bande de territoire donnant sur la mer] ainsi qu’un complexe de villas » proche de la côte.

Mais en fin de journée, les forces du GNA ont continué de progresser et « pris le contrôle du secteur des villas d’hôtes près du port ainsi que l’hôtel présidentiel », a indiqué le centre de presse, en référence à un quartier construit du temps de l’ex-dictateur Kadhafi pour accueillir des dignitaires du régime dans le nord de la ville.

Les forces du GNA étaient entrées le 9 juin à Syrte, mais leur offensive avait été ralentie par des contre-attaques du groupe EI.