Burundi: retour à la table de négociation... sans l’opposition

Nairobi — Le dialogue de sortie de crise au Burundi, relancé en mai après plusieurs mois de blocage, doit se poursuivre à partir de samedi à Arusha, en Tanzanie, a annoncé lundi le facilitateur tanzanien, mais la principale coalition d’opposition devrait encore en être absente. « Le prochain round du dialogue de sortie de crise au Burundi est prévu du 9 au 12 juillet à Arusha », a annoncé dans un gazouilli Macocha Tembele, secrétaire particulier du facilitateur dans le conflit burundais, l’ancien président tanzanien Benjamin Mkapa. La liste des invités n’a pas été officiellement communiquée. Mais, selon un diplomate occidental ayant requis l’anonymat, « la médiation va une nouvelle fois inviter les mêmes partis et organisations de la société civile pratiquement que lors de la relance du dialogue en mai, c’est-à-dire sans l’opposition regroupée au sein du Cnared ». Le dialogue interburundais avait repris du 21 au 24 mai à Arusha, sans le Cnared, une coalition représentant la quasi-totalité des partis d’opposition burundais qui n’avait pas été invitée. Benjamin Mkapa avait rencontré les 10 et 11 juin à Bruxelles les dirigeants de cette plate-forme, qui s’étaient dits « très satisfaits » à l’issue de ces discussions. Mais le facilitateur semble avoir encore cédé à la pression de Bujumbura.

À voir en vidéo