Libye: Tripoli rejette le gouvernement d’union

Tripoli — Les autorités libyennes non reconnues par la communauté internationale ont rejeté mercredi la proclamation sans vote d’un gouvernement d’union nationale issu d’un accord parrainé par l’ONU et refusé son installation à Tripoli. « Un gouvernement imposé depuis l’étranger ne bénéficiant pas du consensus des Libyens […] n’a pas sa place parmi nous », a indiqué dans un communiqué le gouvernement de Tripoli. Il est le premier des deux gouvernements rivaux libyens à réagir à la proclamation samedi de l’entrée en fonction d’un cabinet d’union nationale. Les autorités reconnues par la communauté internationale, qui siègent à Tobrouk, sont, quant à elles, restées silencieuses. L’entrée en fonction de ce gouvernement d’union nationale a été proclamée par le conseil présidentiel, un organe composé de membres de factions rivales libyennes et mis en place par un accord interlibyen négocié en décembre sous l’égide de l’ONU. Cet accord prévoyait cependant que, pour entrer en fonction, le gouvernement d’union doive bénéficier d’un vote de confiance du Parlement de Tobrouk, ce qui n’a pas eu lieu.