Vingt-deux morts au Nigeria dans un nouvel attentat suicide

Maiduguri — Deux femmes déguisées en homme se sont fait exploser mercredi, tuant au moins 22 personnes lors de la prière du matin dans une mosquée de Maiduguri, dans le nord-est du Nigeria, régulièrement endeuillé par des attaques de Boko Haram. L’attentat s’est produit dans le quartier Molai de la ville, chef lieu de l’État de Borno. Le porte-parole de l’Agence de gestion des urgences de cet État, Abdullahi Omar, et celui de l’armée, Sani Usman, ont confirmé l’attaque. Ce lieu de culte avait déjà été le théâtre d’un attentat le 15 octobre dernier qui avait fait 30 morts et 32 blessés. Cet attentat porte la marque des islamistes de Boko Haram, qui visent régulièrement des cibles civiles comme les mosquées, les marchés, les arrêts de bus. Maiduguri, où le mouvement djihadiste était apparu en 2002 avant de déclencher en 2009 une insurrection qui a fait depuis 17 000 morts, était relativement calme ces derniers mois en raison d’une importante présence militaire et d’une contre-offensive soutenue des autorités l’an passé.