Sahara occidental: ni paix ni stabilité sans référendum

Photo: Farouk Batiche Agence France-Presse Mohamed Salem Ould Salek

Alger — Il n’y aura « ni paix ni stabilité » sans référendum d’autodétermination au Sahara occidental, a déclaré mercredi à Alger Mohamed Salem Ould Salek, un dirigeant du Front Polisario, qui milite pour l’indépendance du territoire annexé par le Maroc. Le Maroc « sait pertinemment qu’en cas de référendum, le peuple sahraoui choisira l’indépendance, a-t-il ajouté. Nous ne sommes pas Marocains et refusons de devenir Marocains. » Un référendum d’autodétermination prévu en 1992 sur l’ancienne colonie espagnole, sous la supervision de l’ONU, est sans cesse reporté depuis. Rabat propose depuis 2007 un plan d’autonomie sous sa souveraineté alors que le Polisario, soutenu par Alger, continue de réclamer une consultation électorale. Les indépendantistes accusent la France de bloquer cette option par son droit de veto au Conseil de sécurité de l’ONU.