Soudan du Sud: la famine menace les civils

Juba — Les garants de l’accord de paix au Soudan du Sud ont appelé mardi les belligérants à permettre l’acheminement de l’aide humanitaire dans des zones de conflit où l’ONU estime que des dizaines de milliers de personnes risquent de mourir de faim. « Seule une fraction de la nourriture d’urgence » a pu y être acheminée « en raison de restrictions imposées aux convois d’aide et de l’insécurité », a expliqué l’ancien président botswanais, Festus Mogae, chef de la Commission de surveillance et d’évaluation (JMEC) de l’accord conclu fin août. En octobre, des experts de l’ONU ont mis en garde contre « un risque concret de famine », en cas de poursuite des combats entre l’armée et les rebelles de M. Machar dans certaines zones inaccessibles aux agences humanitaires. Ces zones se situent dans l’État septentrional d’Unité, l’un des principaux champs de bataille du conflit, où ces experts avaient estimé que 30 000 personnes risquaient de mourir de faim.