Le groupe État islamique affirme avoir détruit un navire militaire égyptien

La filiale égyptienne du groupe armé État islamique affirme avoir détruit un navire de la marine égyptienne jeudi en Méditerranée, au large de la péninsule du Sinaï.

Le groupe, appelé Province du Sinaï de l’État islamique, a revendiqué l’attaque dans une brève déclaration publiée sur des comptes Twitter connus pour être liés au groupe État islamique.

L’authenticité de cette revendication n’a pas pu être confirmée dans l’immédiat, mais elle comprend des photos qui semblent montrer une roquette se dirigeant vers le navire, une grosse explosion qui semble engloutir la majeure partie du vaisseau et une fumée noire qui s’élève des lieux.

L’incident avait été rapporté plus tôt jeudi par un porte-parole de l’armée égyptienne, le brigadier-général Mohammed Samir. Il a déclaré que le navire avait pris feu après un échange de tirs avec des «terroristes» postés sur la côte.

Pas de victime

Selon le porte-parole, l’incident n’a pas fait de victime chez les militaires. Il n’a pas donné de détails sur les dommages subis par le vaisseau et n’a pas précisé de quel type de navire il s’agissait. Des responsables de la sécurité ont toutefois indiqué qu’un nombre indéterminé de soldats avaient été blessés dans l’incendie.

Un témoin, le pêcheur Abu Ibrahim Mohammed, qui vit dans la bande de Gaza voisine du Sinaï, a raconté que le navire était une canonnière qui se trouvait à environ un mille marin de la côte lorsqu’il a pris feu. Il a dit ne pas avoir entendu d’explosion, mais a vu deux autres bateaux arriver pour tenter d’éteindre l’incendie, puis un troisième plus gros qui a remorqué le vaisseau incendié.

Selon les autorités égyptiennes, le navire impliqué dans l’incident mène des patrouilles régulières dans les eaux territoriales égyptiennes et est fréquemment utilisé pour transporter du personnel militaire et policier entre le Sinaï et le reste de l’Égypte.

Plus tard jeudi, une bombe placée au sol a explosé sur un carrefour très fréquenté d’Héliopolis, en banlieue du Caire, blessant un policier de la circulation, ont déclaré des responsables de la sécurité. L’explosion visait apparemment la place Roxy, où des agents de la circulation et d’autres policiers ont l’habitude de se rassembler.

Mercredi, l’armée égyptienne a annoncé avoir déjoué un attentat visant des militaires sur une autoroute reliant Le Caire à la côte de la mer Rouge. Le conducteur d’une automobile qui transportait 500 kilos de dynamite a refusé de s’arrêter à un point de contrôle et des soldats ont ouvert le feu, a indiqué l’armée. Le véhicule a fait une embardée et le conducteur est mort, selon le communiqué de l’armée.