Nigeria: le cerveau des attentats de Jos arrêté

Lagos — L’armée nigériane a affirmé mercredi avoir arrêté le présumé cerveau des attentats de Boko Haram à Jos, une ville du centre du pays, et à Zaria, dans le nord, qui ont fait plus de 70 morts. Le porte-parole de l’armée, Sani Usman, a indiqué qu’un cordon de sécurité mis en place après les attaques a conduit à l’arrestation du « baron » et de deux complices dans l’État de Gombe (nord-est). Les attaques de dimanche soir à Jos ont visé une mosquée, criblée de balles et frappée au lance-roquettes, et un restaurant, prisé des voyageurs, à quelques minutes d’intervalle. Le bilan des victimes des violences à Jos est passé de 44 à 51 morts, a indiqué mercredi Mohammed Abdulsalam, le coordinateur de l’Organisation nationale de gestion des urgences (NEMA). L’attentat survenu mardi à Zaria, dans l’État de Kaduna, a fait au total 25 morts.

À voir en vidéo