Les violences meurtrières se poursuivent

Un manifestant a été tué vendredi au Caire lors de la dispersion par la police de partisans de l’ancien président islamiste Mohamed Morsi, rassemblés à l’occasion du deuxième anniversaire de sa destitution par l’armée.

Depuis cette destitution, les nouvelles autorités mènent une répression sanglante contre l’opposition, et le pays connaît une vague sans précédent d’attaques menées par des djihadistes qui disent agir en représailles à celle-ci.

Le jeune manifestant a été tué par un tir de chevrotine dans le sud du Caire, ont indiqué à l’AFP des responsables de la police et de la santé.

Les forces de sécurité ont par ailleurs tiré des gaz lacrymogènes pour disperser plusieurs rassemblements de dizaines d’islamistes à travers la capitale, selon les responsables.

Dans les semaines ayant suivi l’éviction le 3 juillet 2013 de M. Morsi par l’ex-chef de l’armée et actuel président Abdel Fattah al-Sissi, ses partisans ont manifesté en masse pour réclamer son retour, mais leur mobilisation s’est fortement réduite sous l’impact de la répression.

Plus de 1400 personnes, en majorité des manifestants islamistes, ont été tuées par les forces de l’ordre et des dizaines de milliers emprisonnées.

À voir en vidéo