Un nouveau sommet pour dénouer la crise

Les pays d’Afrique de l’Est tenteront lundi une nouvelle fois de dénouer la crise politique burundaise, une semaine après des élections législatives boycottées par l’opposition et décriées par la communauté internationale.

Alors que les résultats de ces scrutins se font toujours attendre, le sommet des dirigeants de la Communauté est-africaine (EAC) se tiendra à Dar es Salaam, en Tanzanie, comme les deux précédents consacrés à la crise née de la candidature du président Pierre Nkurunziza à la présidentielle prévue le 15 juillet.

Inquiète d’un climat de violences peu propice à l’organisation d’élections crédibles, la médiation internationale réclamait un report des élections générales burundaises à une date unique : le 31 juillet.

Le pouvoir burundais a refusé, arguant d’un vide institutionnel si les élections n’étaient pas organisées très vite.

Signe de sa volonté de poursuivre le processus, le chef de l’État a tenu vendredi un nouveau meeting de campagne. Ce meeting, organisé à une quinzaine de kilomètres de la capitale Bujumbura, dans la province de Bujumbura rural, fief du principal opposant politique Agathon Rwasa, s’est déroulé en à peine 30 minutes, sous haute protection policière et militaire.

À voir en vidéo