L’Europe ouvre des centres d’accueil pour migrants au Niger

Yaoundé — Plusieurs centres d’accueil vont ouvrir au Niger, étape importante pour les Africains qui tentent de gagner l’Europe, afin de les dissuader de poursuivre leur projet en leur proposant des alternatives économiques sur place, a annoncé vendredi à Niamey le ministre français de l’Intérieur.

« Les centres que l’Union européenne se propose de mettre en place dans le cadre d’une démarche conjointe avec le Niger doivent être l’occasion de porter des politiques ambitieuses de développement pour les migrants et pour les États », a expliqué Bernard Cazeneuve à la presse après s’être entretenu avec le président nigérien, Mahamadou Issoufou.

La Commission européenne a dévoilé mercredi un plan d’action pour l’immigration et l’asile, prévoyant notamment l’ouverture d’ici la fin de l’année d’une structure d’accueil pilote au Niger, où les migrants se feraient une « image réaliste » de leurs chances de succès, et où « des options pour l’aide au retour » leur seraient offertes.

Ce centre devrait ouvrir à Agadez, la capitale du nord du pays, grande zone de transit des migrants à destination de la Libye, alors que d’autres pourraient suivre à Arlit (nord) et Diffa (sud-est), explique-t-on dans l’entourage du ministre.

Ni la nature de ces programmes, ni leur ampleur, ni la question clé du financement ne sont toutefois tranchées. Des fonds européens pourraient être mobilisés, de même source.

À voir en vidéo