Le Soudan crie au colonialisme

Khartoum — Le président soudanais, Omar el-Béchir, a qualifié vendredi les critiques internationales sur les élections organisées la semaine dernière de « colonialistes » et affirmé qu’elles n’auraient aucun effet sur l’issue du scrutin, dont les résultats sont attendus lundi. La Grande-Bretagne, la Norvège et les États-Unis ont publié un communiqué commun critique de la politique de Khartoum, incapable selon eux d’organiser des « élections libres, justes et dans un climat propice ». M. Béchir a rétorqué que les organisations internationales venues surveiller le scrutin avaient « reconnu leur caractère juste et transparent, mais, malgré cela, des éléments colonialistes n’ont pas été satisfaits ».