Caricatures du prophète : un Tunisien emprisonné est gracié

Le président tunisien, Moncef Marzouki, a gracié Jabeur Mejri, un jeune Tunisien emprisonné depuis 2012 pour avoir diffusé des caricatures du prophète Mahomet, a annoncé mercredi le porte-parole de la présidence. Le président a signé « la grâce de Jabeur Mejri […] en ce qui concerne l’affaire principale », a affirmé Adnene Manser à la radio privée Shems FM. « On a été surpris par l’existence d’une autre affaire » pénale, a-t-il ajouté sans plus de précisions, si bien que la libération du jeune homme restait mercredi incertaine.

1 commentaire
  • Josette Allard - Inscrite 20 février 2014 07 h 01

    Démocratie vs obscurantisme

    Espérons qu'il s'agit là d'un signe de progression de la démocratie dans ce pays musulman.