Somalie: l’UA veut davantage d’effectifs contre les shebab

Addis Abeba – L’Union africaine (UA) a annoncé vendredi envisager d’augmenter d’un tiers les effectifs de sa force d’intervention en Somalie, l’Amisom, déployée dans le pays depuis 2007 pour combattre les insurgés islamistes shebab.

 

Le Conseil de paix et de sécurité de l’UA a entériné le principe d’une « augmentation de la force de l’Amisom à hauteur de 6 235 soldats […] pour porter la force totale de l’Amisom à 23 966 » hommes, une décision qui doit encore être approuvée par le Conseil de sécurité de l’ONU.

 

L’Amisom, financée par l’ONU et l’Union européenne, est essentiellement composée de soldats ougandais, burundais et kenyans. Elle est déployée en Somalie en soutien des fragiles autorités somaliennes contre les islamistes shebab, mouvement affilié à al-Qaïda qui a revendiqué l’attentat meurtrier contre le centre commercial Westgate de Nairobi fin septembre.

 

Depuis deux ans, l’Amisom a largement contribué à faire reculer militairement les shebab. Les insurgés ont dû quitter la capitale Mogadiscio en août 2011 et ont abandonné depuis tous leurs bastions du centre et du sud somaliens. Les shebab contrôlent cependant encore de vastes zones rurales.

 

Malgré la présence d’un contingent éthiopien (non intégré à l’Amisom) la Force africaine se plaint de manquer de ressources pour étendre sa présence au-delà des localités déjà conquises.

À voir en vidéo