L’Égypte dans la spirale de la violence

Le spectre d’un nouveau cycle de violences hante l’Égypte, avec trois attentats ayant tué 9 soldats et policiers lundi au lendemain de heurts ayant fait 51 morts civils en marge de manifestations islamistes. Car en dépit d’une répression implacable dont ils sont la cible dans la rue, les partisans du président islamiste Mohamed Morsi ont juré d’intensifier leurs manifestations. Après une trêve relative dans les dispersions extrêmement sanglantes de leurs rassemblements, cette nouvelle hécatombe suivie des attentats de lundi fait redouter non seulement une spirale de vengeances de la part de groupes radicaux, mais aussi un enlisement dans la crise économique, au moment où les pays occidentaux commencent à autoriser de nouveau les tour-opérateurs à proposer l’Égypte à leurs clients.

À voir en vidéo