Tunisie : l’opposition rejette la proposition des islamistes

Tunis – L’opposition tunisienne a rejeté vendredi la proposition de sortie de crise du parti islamiste Ennahda, qui a évoqué une possible démission de son gouvernement après un mois d’impasse et avant une grande manifestation prévue par les détracteurs du régime.

 

« Toute négociation sans dissolution [immédiate] du gouvernement serait une perte de temps », a jugé Taïeb Baccouche, un des représentants de l’opposition, après avoir reçu du syndicat UGTT, médiateur dans la crise politique, les détails des concessions d’Ennahda.

 

Le secrétaire général de l’UGTT, Houcine Abassi, doit encore rencontrer dans la journée le président de la Constituante, Mustapha Ben Jaafar, puis en fin d’après-midi le chef d’Ennahda, Rached Ghannouchi.

 

Ennahda a cependant concédé pour la première fois la possibilité d’une démission du gouvernement d’Ali Larayedh à l’issue d’un « dialogue national » dégageant une solution consensuelle à la crise politique, tout en soulignant que le cabinet resterait en place dans l’intervalle.