La détention de Morsi prolongée

Le Caire — La justice égyptienne a prolongé lundi la détention préventive du président déchu Mohamed Morsi, au moment où ses partisans manifestaient malgré la menace des nouvelles autorités de disperser les islamistes barricadés depuis plus d’un mois sur deux places du Caire.

 

Cette décision judiciaire pourrait galvaniser les milliers de pro-Morsi mobilisés à travers le pays et qui ont appelé à de nouvelles manifestations massives mardi pour réclamer le retour au pouvoir du premier président élu démocratiquement du pays. Et ce, au moment où la police a annoncé une opération imminente mais « graduelle » contre leurs sit-in.

 

La communauté internationale, qui a multiplié en vain les médiations, redoute une nouvelle effusion de sang dans le pays où des heurts entre pro et anti-Morsi et entre pro-Morsi et forces de l’ordre ont déjà fait plus de 250 morts depuis la destitution et l’arrestion par l’armée de M. Morsi le 3 juillet.

 

Mais dans la soirée sur la place Rabaa al-Adawiya, bastion des pro-Morsi transformé en camp retranché, des orateurs défiaient ces menaces, haranguant la foule et conspuant le « coup d’État », alors que hauts-parleurs diffusaient à plein volume des chants religieux. « Nous aurons des martyrs. Le prix à payer sera élevé mais la victoire nous attendra au bout du chemin », a lancé un des volontaires.