Les «Frères» refusent de bouger

Le Caire – Les manifestants islamistes qui exigent le retour du président égyptien Mohamed Morsi déposé par l’armée ont refusé jeudi de se disperser, la police se préparant ostensiblement à intervenir malgré les appels au calme de la communauté internationale qui redoute un bain de sang. La situation semblait dans l’impasse après que plusieurs dirigeants européens ont mené ces derniers jours un véritable ballet diplomatique au Caire pour tenter une médiation entre le gouvernement intérimaire installé par la toute puissante armée et les Frères Musulmans, la confrérie dont est issu M. Morsi. Le chef de la diplomatie allemande Guido Westerwelle y a même évoqué une situation «très explosive».