Égypte - L'armée tire sur des manifestants

Le Caire — L'armée égyptienne a tiré vendredi sur des partisans du président déchu Mohammed Morsi qui se dirigeaient vers une caserne de la Garde républicaine, faisant au moins un mort.
 
Un photographe de l'Associated Press a indiqué que les soldats ont arraché une image de M. Morsi que les manifestants avaient accrochée aux barbelés qui encerclent la caserne. Ils ont ensuite crié aux manifestants de reculer, puis ont ouvert le feu quand les manifestants ont accroché une deuxième image de l'ancien président.
 
Pour sa part, l'Union africaine a annoncé vendredi la suspension de l'Égypte de ses rangs, en raison de l'intervention de l'armée pour chasser M. Morsi.
 
Des dizaines de milliers de personnes, essentiellement des islamistes, étaient descendues dans les rues pour dénoncer la décision de l'armée d'intervenir.
 
Les partisans du président déchu ont notamment envahi un boulevard près d'une mosquée du Caire. Ils ont juré de rester en place tant que le premier président démocratiquement élu du pays ne sera pas de retour au pouvoir.
 
Les manifestants ont dénoncé ce qu'ils appellent un retour au régime autoritaire d'Hosni Moubarak.
 
Les Frères musulmans ont condamné la décision de l'armée de fermer leur station de télévision, leur quotidien et trois autres stations favorables à M. Morsi.
 
Plusieurs leaders des Frères musulmans, dont le guide général Mohammed Badie, ont été arrêtés. Les forces de l'ordre traquent maintenant Khairat el-Shater, qui est largement perçu comme étant le dirigeant le plus puissant des Frères musulmans. MM. Badie et Shater tiraient vraisemblablement les ficelles en coulisses pendant la présidence de M. Morsi.
 
Le principal groupe d'opposition, le Front national de salut, a proposé que le poste de premier ministre intérimaire soit confié à un de ses membres, Mohammed ElBaradei. Le poste de premier ministre sera très important, puisque la présidence intérimaire du juge Adli Mansour est perçue comme étant essentiellement symbolique.
 
Dans le désert du Sinaï, des militants islamistes lourdement armés ont attaqué l'aéroport el-Aris, où se trouvent des appareils militaires, en plus d'un camp de sécurité à Rafah et de cinq casernes de la police et de l'armée.
 
L'armée égyptienne a repoussé l'attaque et le poste-frontalier avec la bande de Gaza a été temporairement fermé.

À voir en vidéo