Soudan - L’ONU appelle au calme après le meurtre d’un chef tribal et d’un Casque bleu

Khartoum – L’ONU a appelé à la retenue après la mort d’un Casque bleu et d’un chef tribal à Abyei, une région revendiquée à la fois par le Soudan et le Soudan du Sud, où la tension était très vive dimanche.


Le secrétaire général de l’ONU, Ban Ki-moon, a demandé «aux gouvernements du Soudan et du Soudan du Sud» ainsi qu’aux deux tribus rivales des Dinka et des Misseriya «de rester calmes et d’éviter toute escalade».


Samedi, le chef de la tribu des Dinka, Kual Deng Majok, a été tué «après avoir été attaqué par la tribu des Misseriya» (arabes nordistes), selon un responsable des Dinka ayant requis l’anonymat. Sa mort a été confirmée par les Misseriya.


Selon Khartoum, des membres de la tribu des Misseriya ont également été tués lors de la confrontation, un habitant parlant sous couvert d’anonymat de cinq morts.


Le ministère soudanais des Affaires étrangères a condamné cet «incident isolé» et dit espérer qu’il n’affecterait pas ses relations avec le Soudan du Sud, tandis que le porte-parole de l’armée sud-soudanaise a également condamné ces violences.


L’ONU a annoncé qu’un Casque bleu éthiopien avait été tué et deux grièvement blessés «dans une embuscade tendue par un assaillant de la tribu des Misseriya contre leur convoi», dans lequel se trouvait le chef des Dinka.

À voir en vidéo