CPI: Gbagbo se défend

L’ancien président ivoirien, Laurent Gbagbo, soupçonné de crimes contre l’humanité commis pendant les violences post-électorales de 2010-2011, a assuré jeudi devant la Cour pénale internationale (CPI) être un démocrate et un homme de paix. « Toute ma vie, j’ai lutté pour la démocratie », a-t-il assuré lors d’une audience à La Haye, où siège la CPI, en regardant régulièrement en direction de ses partisans installés dans la galerie du public. Premier ex-chef d’État remis à la CPI, Laurent Gbagbo, 67 ans, est soupçonné d’être « co-auteur indirect » de quatre chefs de crimes contre l’humanité.

À voir en vidéo