Mali: des soldats français à Kidal

Le Burkina Faso, médiateur dans la crise malienne au nom de l’Afrique de l’Ouest, a réaffirmé mercredi sa disponibilité pour un dialogue politique au Mali.

Sur le terrain, des soldats français ont pris dans la nuit le contrôle de l’aéroport de Kidal après la reconquête, au côté de l’armée malienne et sans grande résistance, des deux plus grandes villes du Nord du Mali, Gao et Tombouctou.


La situation est cependant différente à Kidal : la ville n’est pas aux mains de djihadistes liés à al-Qaïda, mais des islamistes dissidents du Mouvement islamique de l’Azawad (MIA) et des autonomistes touaregs du Mouvement national pour la libération de l’Azawad (MNLA).


« Nous sommes dans une situation particulière à Kidal et nous faisons en sorte d’avoir des relations de bonne intelligence avec les Touaregs », a souligné à Paris le ministre français de la Défense, Jean-Yves Le Drian.


Alors que jusqu’à présent, des soldats maliens accompagnaient systématiquement les militaires français dans leur offensive contre les groupes islamistes, les Français sont seuls à l’aéroport de Kidal, où ils ont été bloqués par une tempête de sable.

À voir en vidéo