Centrafrique : la rébellion s’active

La coalition rebelle, qui menace de renverser le président François Bozizé, a poursuivi sa progression mercredi en prenant Kabo, une ville du Nord, et restait très active malgré l’arrivée en Centrafrique de soldats tchadiens à la demande de Bangui. Le parti présidentiel a réagi fermement en appelant à la répression militaire contre « des aventuriers », tout en proposant une réconciliation nationale. Après avoir capturé et pillé mardi la ville minière de Bria, le Séléka a pris mercredi matin Kabo à 350 kilomètres au nord de la capitale.