Ennahda «centriste» et «modéré»

Les islamistes d’Ennahda, au pouvoir en Tunisie, ont adopté hier en congrès une motion sur leur engagement « centriste » et « modéré », mais les débats se poursuivaient toujours dans la nuit sur l’avenir du parti, après quatre jours de réunion. « Cette nuit nous allons annoncer les résultats lors d’une grande fête », a déclaré le chef historique et co-fondateur d’Ennahda, Rached Ghannouchi, très influent sur la scène politique tunisienne bien qu’il n’occupe aucune fonction officielle. Ce dernier a répété à plusieurs reprises ces derniers jours que Ennahda, inspiré à l’origine des Frères musulmans égyptiens, devait devenir un parti de gouvernement « modéré ».