À la traque virtuelle de Kony

Des Ougandais visionnent Kony 2012 dans le district de Lira, au nord de Kampala.<br />
Photo: Agence France-Presse (photo) Stringer Des Ougandais visionnent Kony 2012 dans le district de Lira, au nord de Kampala.

Quelque 80 millions de personnes ont visionné Kony 2012, un docufiction de 30 minutes, faisant sensation sur YouTube depuis 10 jours, qui utilise tous les ressorts de l'émotion pour pousser le spectateur à s'identifier au drame des victimes du «mauvais garçon» à la tête de l'Armée de résistance du Seigneur (LRA) et à réclamer sa capture.

En quelques jours, Joseph Kony est ni plus ni moins devenu une vedette sur les réseaux sociaux, grâce à la traque virtuelle lancée contre lui par l'organisation non gouvernementale (ONG) Invisible Children. «Nous ne le voulons pas tué et nous ne voulons pas voir des bombes lâchées. Nous le voulons vivant et capturé et conduit devant la justice», a souligné l'un des fondateurs d'Invisible Children, Jason Russel*, sur le site Web de l'ONG.

Profitant du sentiment de marginalisation des populations locales dans la foulée du coup d'État de Yoweri Museveni, la LRA, qui a été mise sur pied dans le nord-est de l'Ouganda, est notamment connue pour les sévices qu'elle inflige aux enfants, recrutés de force en Ouganda, mais également en République démocratique du Congo (RDC), au Soudan du Sud et en République centrafricaine. Joseph Kony, sous le coup d'un mandat d'arrestation de la Cour pénale internationale (CPI), court toujours après 25 ans de combat tandis que ses troupes, après avoir été chassées de l'Ouganda, poursuivent, bon an mal an, leurs exactions dans les trois autres États africains.

Pour l'organisation de défense des droits de la personne Human Rights Watch, la LRA constitue l'«un des groupes armés parmi les plus impitoyables» de la planète, étant «capable de regarnir ses rangs seulement en enlevant, en terrorisant et en lavant le cerveau d'enfants pour les obliger à combattre». Quelque 30 000 enfants — et jeunes adultes — auraient été enlevés depuis la mi-1980 sous les ordres de Joseph Kony, grand inconnu pour plusieurs personnes il y a à peine quelques semaines.

«La milice est très affaiblie, mais reste extrêmement nocive sur le terrain», explique l'ancien officier des droits de l'Homme pour les Nations unies Obatoki Salami. L'homme qui a mené de 2007 à 2010 des investigations sur les atrocités commises par la LRA fait remarquer qu'«à peine deux, trois ou quatre membres de la LRA peuvent déstabiliser tout un village de 20 000 personnes». «Ils sont dans la brousse et, d'un coup, ils surgissent et se livrent à des massacres indiscriminés, ce qui fait que les populations vivent dans une terreur permanente», précise-t-il.

Les combattants de la LRA, aujourd'hui au nombre de 150 à 300, «ont une capacité de régénération qui est extrêmement surprenante, très inattendue», poursuit la chercheuse au Centre d'études et de recherches internationales (CERI) de Siences-Po Paris, Sandrine Perrot. «C'est lié aussi au fait que c'est un groupe armé qui a besoin de peu pour survivre, qui se déplace à pied, communique par coursier depuis qu'ils savent qu'ils sont écoutés notamment par les services de renseignement américains notamment, qui n'ont besoin que d'armes blanches pour faire leurs attaques. Ils ont besoin de nourriture, de médicaments, et puis de "gumboots", c'est l'essentiel pour pouvoir survivre. Encore là, ce n'est pas tout le monde qui a des "gumboots". Ils peuvent continuer à survivre et faire des attaques parce qu'ils les font dans des attaques parce qu'ils les font dans des villages isolés.»

Le groupe armé s'affaire à «reconstruire un discours de légitimité». «On est vraiment dans un moment un petit peu charnière», estime Mme Perrot.

Le docufiction Kony 2012 dégouline certes de bons sentiments, mais aura eu le mérite d'attirer l'attention de centaines de millions d'internautes sur les sévices infligés par les rebelles à la solde de Joseph Kony, surnommé le «Messie sanglant», à des Africains, se réjouit Obatoki Salami, qui est aujourd'hui membre associé à l'Observatoire sur les missions de paix et opérations humanitaires de la Chaire Raoul-Dandurand.

Même si plusieurs raillent à juste titre ses simplifications abusives, Invisible Children a réussi le tour de force de mettre au courant la communauté internationale «des atrocités qui se commettaient dans le silence» dans une région d'une superficie de plus de 500 000 à 600 000 km2 ne présentant pas d'intérêts «véritablement stratégiques» pour les puissances, selon lui.

«Il y a ce besoin urgent-là de protéger des victimes depuis deux dizaines d'années, mais personne ne s'en occupait. Pour moi, qui était sur le terrain, qui rencontrait des victimes, qui savait un peu leurs souffrances, ils vont dire tout simplement: "bravo, bravo et merci d'avoir fait entendre notre voix"», affirme-t-il.

Pour sa part, Sandrine Perrot s'est dite «assez impressionnée de l'impact des médias sociaux», Facebook, Twitter, bien que la démarche d'Invisible Children pose «un problème éthique». «En tant qu'académique, que chercheuse ayant travaillé depuis 10, 15 ans sur le mouvement, évidemment il y a des inexactitudes, des parallèles qui sont très gênants avec Oussama ben Laden et Hitler. Il y a à l'évidence une manipulation de certaines données.»

Pour les intéressés, Invisible Children a mis en vente au prix de 35 $ le Kony 2012 Action Kit, le stock de bracelets anti-Kony au prix de 10 $ étant épuisé depuis quelques jours déjà.

***
Jason Russel a été retrouvé hier par les forces de l'ordre de San Diego, nu dans la rue, en train de se masturber, avant d'être hospitalisé pour «épuisement, déshydratation et malnutrition».

***
Avec Le Monde et Libération
4 commentaires
  • Finton Wade - Inscrit 17 mars 2012 07 h 40

    Ce n'est qu'une propagande pour le nouvel ordre mondiale!

    Tout cela n'est qu'une propagande du nouvel ordre mondiale! Angela Jolie supporte cela est elle sait très bien que le nouvel ordre mondiale est un plan diabolique pour contrôler tous le monde! Ils veulent avoir des raisons pour attaquer partout dans le monde et ainsi contrôler tous le monde. Il faut combattre le nouvel ordre mondiale et ne pas embarquer dans ses magouilles et ses mensonges!

    • Pierre Brulotte - Inscrit 17 mars 2012 14 h 52

      Avez-vous des meilleures preuves que des «soupson» pigés là et là dans des articles ou des vidéoclips? Le seul «nouvel» ordre mondial que je vois c'est le marché mondial! Et même si je suis d'accord pour dire qu'il cause des dommages, c'est loin d'être un «plan diabolique»!

  • olamerreip - Inscrit 17 mars 2012 10 h 15

    Pourquoi aujourd'hui ??

    Ça fait très longtemps que Kony kidnappe des enfants et fait le trafic (à ce qui paraît) de diamant avec les pays limitrophes et tout d'un coup on décide qu'il doit être arrêté... Dites-vous bien qu'il y a beaucoup de $$$$ en jeu pour que les grands de ce monde décide d'intervenir ce n'est pas par bonté mais plutôt par cupidité bien caché derrière les mots "démocratie et liberté"

    Même son de cloche pour Kadafi, ce n'est peut-être pas un enfant de coeur mais entre l'attaque d'un avion qui cause la mort d'environ 220 personnes chose inaxeptable j'en conviens et la mort d'environ 500,000 enfants causé par l'embargo en iraq + la guerre illégale mené par les e.u je me pose certaines questions ?? Ça devient indécent ! Est-ce que Wall-street est devenu une grosse mafia ?? Voir le reportage "inside job" malheureusement en partie censuré... À suivre... Peut édifiant !

  • Raphael Arsenault - Inscrit 18 mars 2012 17 h 50

    Propagande états-unienne...

    Voici un article intéressant, qui informe assez bien de la situation vue d'un Ougandais. En anglais seulement, malheureusement:

    http://www.aljazeera.com/indepth/opinion/2012/03/2