Libye - Des manifestants dénoncent l'opacité du CNT

Les résidants de Benghazi veulent que les gestes du CNT soient publics.
Photo: Agence Reuters Essam al-Fetori Les résidants de Benghazi veulent que les gestes du CNT soient publics.

Des centaines de Libyens ont manifesté hier à Benghazi, bastion de la révolution libyenne , pour dénoncer le fonctionnement opaque du Conseil national de transition (CNT), dont le chef Moustapha Abdeljalil a promis plus de transparence.

Les manifestants s'en sont pris essentiellement à Moustapha Abdeljalil et au numéro 2 du CNT, Abdelhafidh Ghoga. M. Abdeljalil n'a pas tardé à réagir, promettant plus de transparence sur les activités et la composition du Conseil et appelant les Libyens à la patience. «Le CNT va activer son site Internet, donner la liste de ses membres et publier leurs C.V. et va rendre publiques toutes ses activités», a déclaré hier M. Abdeljalil au cours d'une conférence de presse. «Je veux rassurer les Libyens: avec la patience beaucoup de choses vont être réalisées», a-t-il ajouté.

Dimanche, l'organisation Human Rights Watch (HRW) avait fait part de sa préoccupation devant un manque de transparence des nouvelles autorités libyennes, en particulier au sujet des lois adoptées pendant la période de transition, l'attribuant essentiellement à un manque d'organisation

Selon M. Abdeljalil, le gouvernement de transition, formé il y a moins d'un mois, s'est investi dans des priorités, comme la réintégration des combattants (ex-rebelles) dans la société, et la sécurité. «Si ces objectifs sont réalisés dans les 100 prochains jours, ce serait un grand acquis pour les Libyens et le gouvernement», a-t-il estimé.

Soulignant toutefois que le travail du gouvernement et du CNT était perturbé dans certaines villes, il a indiqué qu'un budget serait alloué aux Conseils locaux dans plusieurs régions du pays, touchées par un conflit qui a duré sept mois.

«Abdeljalil doit apporter des réponses à de nombreuses de questions. Le régime n'a pas changé. Ce sont toujours les mêmes qui oppriment et marginalisent les villes», a déclaré Tahani al-Sharif, une avocate de Benghazi. Selon elle, cette colère monte depuis que le président du CNT a affirmé que les nouvelles autorités libyennes étaient prêtes à pardonner aux forces de Mouammar Kadhafi qui ont combattu les rebelles pendant le conflit ayant provoqué la chute de Kadhafi.

Samedi, M. Abdeljalil avait ouvert à Tripoli une conférence sur la justice et la réconciliation en affirmant que les nouvelles autorités étaient prêtes à pardonner à leurs anciens adversaires. Hier, M. Abdeljalil a minimisé ses déclarations, précisant qu'elles ne concernaient pas les personnes qui font l'objet de plaintes de la part de victimes ou celles ayant volé de l'argent public.

Par ailleurs, de violents affrontements ont opposé hier encore des milices rivales à Wamis, à environ 200 kilomètres au sud-ouest de Tripoli et fait au moins trois morts.

Les combats à l'arme lourde et au fusil automatique ont opposé des membres d'une tribu installée dans la région et des miliciens venus de la ville de Zentane, dans les montagnes plus au nord.

À voir en vidéo

5 commentaires
  • Gravelon - Inscrit 13 décembre 2011 07 h 57

    Cnt

    C'est l'équivalent du gouvernement Karzai, un pantin installé par les puissances avides de pétrole.

  • Patrick Lavoie - Abonné 13 décembre 2011 08 h 44

    Le CNT

    Le ministre des médias (Mahmoud Shammam), le ministre du pétrole et des finances(Ali Tarhouni) et aussi de l'éducation du CNT sont aussi membres de la ligue Libyenne des droits de l'homme. C'est cette même ligue qui est à l'origine des déclarations aux droits de l'Homme aux Nations Unis, qui a mené à l'attaque de la Libye. Sur cette seule déclaration, l'OTAN a mené une guerre sanglante, tué des milliers de Libyens, renverser le pouvoir, et livré en pâture les ressources pétrolières du pays aux multinationales occidentales. Comment pouvons nous dormir tranquille? Toutes ces informations nous viennent de Sliman Bouchuiguir lui-même. Celui que l'on a écouté pour attaquer la Libye. Je vous conseille ce film, qui montre sans l'ombre d'un doute que ceux qui ont pris le pouvoir (le CNT) sont les mêmes qui étaient la source (non prouvée) de l'information qui prétendait que Khadafi tirait sur son propre peuple. C'est du délire! http://www.laguerrehumanitaire.fr/

  • Jean Francois - Inscrit 13 décembre 2011 11 h 34

    Bon maintenent on va les bombarder pour les liberer du CNT ou quoi.

    Aller aller pas besoin d'enquete, pas besoin de faire passer qui que ce soi devant le juge on bombarde pour de raison humanitaire !!! A non sergent on as déja les contrat vous dites oohhh alors le mots humanitaire apres la guerre okok un synonime pour économique, je comprends maintenent l'homme ne sert qua faire rouler l'économie c'est pour cela qu'on apelle guerre humanitaire une guerre économique merci de m'avoir illuminé.

  • decembre - Inscrit 13 décembre 2011 17 h 32

    War Is A Racket

    Je n'ose pas penser à comment cela va finir mais, nous sommes gouvernés par des psychopathes. Les lois ont disparu. Voilà le règne de l'homme.

  • Gamil Sadek - Inscrit 15 décembre 2011 05 h 00

    Convulsions Libyennes

    Ce sont des covulsions tout à fait normales de forces libérées qui s'affrontent.Dans un certain civisme tout de même et non brutalement comme à l'ère de kadhafi