Libye - Les secrets des demeures des Kadhafi

Les pillards se sont abattus comme une tornade sur les luxueuses demeures du clan Kadhafi ou les ambassades européennes, révélant leur ex-train de vie.

Le goût pour les ruines du régime ne se dément pas une semaine après le début de la prise de Tripoli. Les Libyens, parfois en famille, farfouillent dans les résidences totalement saccagées des enfants Kadhafi, mais toujours accompagnés par les rebelles qui servent de guide. Des demeures d'un luxe inouï et d'un clinquant épouvantable.

Hier, par exemple, la chaîne de télévision qatarie al-Jazira a trouvé les preuves des liens secrets entre des politiciens américains et le régime dans une résidence du régime. Celle de Saadi, le fils du «guide» qui serait chargé de négocier auprès du Conseil national de transition (CNT) l'hypothétique reddition d'une partie du clan, donne sur la mer. On y trouve un chenil, les portraits de ses trois pitbulls, un manuel Comment devenir un vrai gentleman en 20 leçons, une biographie d'Obama, la fiche technique de son jet privé, le rapport d'activités de la Juventus de Turin et un devis du constructeur Panhard de juin 2006 pour deux véhicules blindés de reconnaissance. Dont l'un facturé 431 000 $ùù pour le modèle de base, avec un châssis court.

Une annexe au devis prévoit que le total des options se monte à 270 000 $. Sont compris dans la facture les filtres NBC (nucléaire, bactériologique, chimique) pour 23 800 $, dit le devis. La tourelle blindée avec pose de la mitrailleuse 12,7 mm est facturée 51 699 $. 30 % de la somme sera versée à la commande, est-il précisé.

Le véhicule est muni de quatre lanceurs de grenades et est garanti sur un an pour 12 000 kilomètres. Il est équipé de pneus Michelin qui garantissent «de rouler même après crevaison à une vitesse de 50 km/h». Un délai de livraison de 12 mois est mentionné. Pour finir la société Panhard dit s'enorgueillir d'être un fournisseur attitré de l'infanterie française, gage de sérieux...

À l'époque, la Libye n'était plus frappée par un embargo sur les armes (levé en 2004), et les Européens (Italiens, Britanniques, Français) étaient en compétition pour fourguer leur matériel au «guide». Paris espérait notamment vendre des Rafale, à plus de 144 millions de dollars la pièce. La France devra se contenter d'un contrat de remise à niveau des vieux Mirage F1, vendus dans les années 70...

Les ambassades

Si les rebelles ont fait leur marché dans les palais des enfants Kadhafi, il faut croire que les sbires de Kadhafi aimaient, eux, beaucoup la vie de bureau. Ils ont mis à sac les ambassades d'Italie, de Grande-Bretagne et de France. C'est bien simple, à chaque fois, tout a été détruit à coups de masse ou par le feu. Le personnel de l'ambassade de France, lui, avait pris les devants et passé une quantité considérable de documents à la broyeuse avant de quitter le pays. Ce n'était pas le cas de l'ambassade d'Italie où les flammes ont dévoré presque tout témoignage de la présence italienne en terre libyenne. Curieusement, la mémoire des morts a échappé aux flammes, puisque les registres reliés des tombes italiennes ont échappé aux flammes.

La représentation diplomatique française, qui fait son retour ces jours-ci à Tripoli, à un boulot monstre devant elle pour remettre en état les services consulaires, car rien, ou presque, n'a échappé à la mise à sac. [...]

Comme dans l'ambassade italienne, les rations de survie ont été éventrées. Chez les Français, des biscuits secs comme en trouve dans les canots de survie. On mangeait mieux chez les Italiens: médaillons de boeuf en gélatine avec son ragoût de tortellini, café soluble et barres énergétiques. Pas un appareil électrique de la représentation française n'a échappé au massacre. L'informatique a disparu ou a été détruite à coups de masse. Des coffres éventrés, l'acier à vif. [...] Trois véhicules défoncés. Mais tout n'est pas perdu puisque, depuis trois jours, le drapeau français flotte sur Tripoli.