Soudan - Sudistes et nordistes poursuivront les discussions

Addis-Abeba — Les dirigeants du Nord- et du Sud-Soudan ont décidé de poursuivre leurs discussions sur les différends qui les opposent après la sécession du Sud, samedi prochain, a-t-on appris hier de source autorisée à Addis-Abeba, la capitale éthiopienne.

Nordistes et sudistes, qui se sont affrontés pendant plusieurs décennies avant

de signer un accord de paix en 2005, ne se sont toujours pas mis d'accord sur le tracé précis de la frontière et sur le partage des revenus du pétrole.

Des affrontements ont également opposé récemment l'armée de Khartoum à des miliciens liés au Sud dans l'État du Sud-Kordofan, riche en pétrole.

Les pays occidentaux, craignant une reprise de la guerre civile, ont exhorté les deux parties à tout faire pour résoudre au moins une partie de leurs désaccords avant la partition du 9 juillet.

Le président du Sud-Soudan, Salva Kiir, a rencontré son homologue nordiste Omar Hassan al Bachir lors d'une conférence à Addis-Abeba organisée par l'Igad (Autorité intergouvernementale pour le développement) qui regroupe plusieurs pays de la région.

Dans un communiqué publié hier à l'issue de cette réunion, l'Igad a salué la décision de Bachir et de Kir de poursuivre les négociations.