Libye - La rébellion se prépare à une offensive

La rébellion libyenne s'apprête à déclencher une offensive majeure sur le front Ouest avec l'objectif d'être à portée de canon de Tripoli, bastion du régime de Mouammar Kadhafi, remontée par le parachutage d'armes françaises et des frappes accrues de l'OTAN.

Parallèlement, le président sud-africain, Jacob Zuma, se rend en Russie pour des entretiens aujourd'hui sur la crise libyenne, a annoncé la présidence.

Autre pays plutôt proche du régime, la Turquie a haussé le ton en annonçant qu'elle retirait définitivement son ambassadeur à Tripoli, rappelé en mars en raison des combats en Libye, et en appliquant les sanctions économiques -décidées en février par l'ONU — visant des caciques du régime et des banques.

De plus, la Turquie, seul pays musulman de l'Otan, reconnaît désormais le Conseil national de transition, la direction politique de la rébellion, comme étant «le représentant légitime du peuple libyen», a annoncé dimanche le chef de la diplomatie turque, Ahmet Davutoglu, en visite à Benghazi, bastion des insurgés dans l'Est.

Tout cela survient à un moment où une solution négociée du conflit semble dans l'impasse, les protagonistes campant sur leurs positions près de cinq mois après le début d'une révolte devenue guerre civile.
1 commentaire
  • Daniel Hémond - Inscrit 4 juillet 2011 07 h 01

    Ouan!

    Ça va finir par se terminer.
    Certainement pas comme le souhaiterait Mouammar et sa famille.
    Certainement avec encore plus de morts.
    Après va falloir quand même s'occuper de la Syrie.
    Là, messieurs les diplomates, vous vous égarez en ne dénonçant pas les crimes contre la population du régime qui s'entête, encore un, conserver le pouvoir et l'argent du pouvoir.
    Comme je le répête souvent à qui veut l'entendre:'' Dans la logique des choses, il faudrait éliminer tous ceux qui détruisent notre planète et qui abusent de ses populations.''
    Mais comme c'est toujours les mêmes qui prennent tout, ça devrait pas être trop compliqué...